Besoins et souffrance

 

L'amour véritable ne connaît ni le besoin, ni la souffrance. Ces émotions viennent d'un intérêt porté, non pas à l'autre, à l'objet aimé, mais à l'ego, à ce que l'autre peut nous apporter. Il ne peut s'agir d'amour lorsque l'importance d'une relation est portée davantage à ses propres besoins égoïstes qu'à l'autre.

 

 

 

La peur dessèche et l ’Amour grandit.L ’Amour est un feu ardent qui,lorsqu ’il est allumé,consume tout ce qui n ’est pas Lumière. Ce feu ardent se joint aux mille et un feux ardents de l ’Amour de tout ce qui vous entoure pour pouvoir se diffuser,se répartir dans le monde entier et bien au-delà.Ce feu ardent,cet Amour,est au plus profond de vous-même,mais vous ne savez pas aller le chercher car vos peurs vous bloquent,vos peurs vous ferment la porte d’accès à cet Amour immense,à ce feu dévorant que vous étouffez trop souvent.(http://assoc.wanadoo.fr/ciel-a-la-terre)

 

Vous oubliez trop souvent l ’Amour. Vous en parlez, mais si mal !Vous le vivez, mais si mal !Vous vivez l ’amour possessif,l ’amour égoïste. Vous oubliez trop souvent l ’Amour libre, l ’Amour qui élève, l ’Amour qui grandit,l ’Amour cette force de Vie qui éclaire,qui rayonne,qui guérit.Oubliez le côté "obscur "de l ’Amour, c ’est-à-dire celui de la possessivité et de l ’égoïsme. Ne mettez en pratique que le côté lumineux. (http://assoc.wanadoo.fr/ciel-a-la-terre)

 

L’amour n ’est pas la souffrance,il n ’est pas non plus fait de jalousie,mais il est dangereux,car il détruit.Il détruit tout ce que l ’homme a bâti autour de lui,sauf les briques.Il ne peut bâtir de temples,ni réformer la société corrompue ;il ne peut rien,mais sans lui rien ne se peut,quoi que l ’on fasse. Tout ordinateur toute automatisation,peuvent changer la forme des choses,procurer à l ’homme le loisir qui deviendra un nouveau problème,alors qu ’il y en a déjà tant.L ’amour n ’a pas de problème, c ’est pourquoi il est si destructeur et dangereux.La vie de l ’homme est faite de problèmes,ces choses continues,sans solution ;sans eux,il ne saurait que faire ;il serait perdu et ne gagnerait rien à cette perte.Les problèmes se multiplient donc sans fin ;la solution de l ’un donne naissance à un autre,mais la mort,bien sûr,est la destruction ;elle n ’est pas l ’amour.La mort est la vieillesse,la maladie,et les problèmes qu ’aucun ordinateur ne peut résoudre.(Krishnamurti )

 

L ’amour n ’est pas le désir l ’amour n ’est pas la possession,l ’amour n ’est pas une activité égoïste, égocentrique -moi d ’abord et toi après.Mais apparemment,cet amour n ’ a pas de signification pour la plupart des gens.Ils peuvent écrire des livres sur ce sujet,mais cela n ’ a pas de sens,alors ils essayent d ’inventer cette qualité,ce parfum,ce feu,cette compassion.(Krishnamurti )

 

Vous voulez être aimé parce-que vous n ’aimez pas ;mais dès que vous aimez vraiment, c ’est terminé,vous ne cherchez plus à savoir si l ’on vous aime ou non.Tant que vous êtes en demande

d ’amour il n ’y a pas en vous d ’amour vrai ;or sans cet amour vous êtes brutal et laid -dans ce cas pourquoi vous aimerait-on ? (Krishnamurti )

 

Pour résumer, notre relation de couple est basée uniquement sur la satisfaction de nos propres besoins et de nos propres plaisirs, ce qui ne laisse pas du tout de place à l'autre. C'est une relation égocentrique où il n'y a pas de communion, pas d'amour qui est acceptation d'une personne complètement étrangère.( Le Feu de vérité, Swami Devanath Saraswati )

 

Deux êtres qui acceptent de vivre ensemble doivent comprendre qu'ils sont et seront différents. Si l'un accepte l'autre dans ces conditions, il n'y aura pas de problèmes. Mais lorsque l'un veut changer l'autre, cela ne va plus.( Oasis, l'amour )

 

Pour la plupart des gens, l'amour est une réponse à l'accomplissement de besoins. Tout le monde a des besoins. Tu as besoin de ceci, l'autre a besoin de cela. Chacun de vous voit dans l'autre une chance de combler ses propres besoins. Alors, vous vous entendez ( de façon tacite ) pour faire un échange. Je t'échangerai ce que j'ai si tu me donnes ce que tu as. C'est une transaction. Mais vous ne dites pas la vérité. Vous ne dites pas: « je t'échange beaucoup », vous dites: « je t'aime beaucoup », et c'est alors le commencement de la déception. ( Conversations avec Dieu, vol.1, N.D. Walsch )

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site